Conférences

img
Slow business
11:00 Low Tech & High Spirit

Hervé-Naillon« Si les enjeux environnementaux sont maintenant entrés dans notre quotidien, il existe une forme de crédulité qui pourrait nuire à l’émergence de solutions réellement efficaces; la croyance en une science toute puissante nous livrant des solutions technologiques révolutionnaires répondant, comme par miracle, aux défis que nous nous sommes posés. Outre le fait que la croyance ne fonctionne pas par essence avec la science, ces solutions miracles viennent toujours d’un « on » imaginaire. Mais qui est-ce ? Vous ? Moi ? Nul ne le sait. « On » est au travail et nous attendons passivement le résultat. Tournons-nous plus vers le « nous ». Cette somme de « je » travaillant ensemble dans une approche collaborative en mettant en commun des solutions à faible consommation d’énergie et économes en matières premières.  Ces « low tech » qui sont plus facilement partageables en open source. Low tech avec beaucoup d’esprits; voici un cocktail peu énergivore qui substitue à la crédulité la plus grande force de l’humanité : l’imagination. » Hervé Naillon.

Hervé Naillon travaille depuis plus de quinze ans dans le domaine du développement durable en France. Au sein de structures comme O2 France ou Les Inventeurs, puis comme consultant indépendant, il accompagne des entreprises et des collectivités dans la transition écologique et l’éco-conception. Travaillant au sein du cabinet Octen Consulting depuis septembre 2015, il s’attache à développer une approche systémique, du processus au client final. Il est l’auteur de nombreux articles, co-auteur du livre Le marketing éthique, et intervient également dans des écoles et universités. Hervé Naillon fera part de son expertise et de sa vision sur le sujet des technologies durables et l’éthique avec sa conférence intitulée « Low Tech & High Spirit ».

Dimanche 25 octobre 11h00

17:00 L’entreprise positive et made in swiss proposant des produits d’exception: elles existent et nous émerveillent!

Conférence de Catherine Dauriac suivi d’un débat. Réconcilier la matière et le sens, la beauté et le vrai, c’est le pari de ces femmes (ci-dessous), de ces entreprises qui proposent de réinventer notre modèle économique à leur échelle. Ces entreprises proposent des produits d’exception allant du Luxe à l’Economique qui offrent un retour important pour notre écosystème local, parfois aussi international et touchent toutes les sphères sociales. De plus, ce sont de très belles histoires, de vrais parcours de vie de pionnières.

Céline Renaud de JMC Lutherie
Sophia De Meyer de Opaline
Catherine Dauriac de Do Green & L’Atelier Symbiotique
Nadia Zuodar de Nadia Z – parfum unique et d’exception

Samedi 24 octobre à 17h00

img
Slow life
10:15 La Lithosophie : la sagesse « expérimentée » des pierres

Marie-Claude Ribeyre a appris de l’Eurythmie, au fil de 42 ans de pratique (scène, enseignement professionnel, recherche) à entrer sous les apparences par le mouvement. Elle a créé un cheminement original d’apprentissage de cet Art du Verbe : L’Eurythmie IONA. Depuis 2008, elle a développé une discipline qu’elle a nommée « Lithosophie », par laquelle il est possible d’accéder à de nouvelles dimensions dans l’expérience du minéral, débouchant sur des voies insoupçonnées de développement intérieur et de guidance inspirée pour la vie au quotidien. Cette recherche reçoit actuellement les encouragements de médecins homéopathes et leurs suggestions de thèmes en vue de séminaires à leur attention. Ces deux disciplines convergent dans la révélation du mouvement qui préside à toute création ; un mouvement vécu, qui nous dit, avec génie et précision, quelque chose de nous, de notre constitution, des qualités d’une situation, d’une relation, d’une matière, et peut éclairer un questionnement sur un motif concret ou existentiel, une décision à prendre, etc. En synergie avec ses recherches sur la mémoire passagère de l’eau, elles ouvrent de vastes perspectives en ce qui concerne :

  • notre lien à la vie, l’âme et l’esprit de la matière;
  • le mouvement créateur de formes, de processus organiques et d’événements de destin;
  • la connaissance de l’invisible par la méditation, le développement des facultés humaines;
  • l’art, l’ « œuvrer ensemble » dans la vie sociale, la santé créatrice par l’accès aux causes, etc.

Marie-Claude Ribeyre exposera les découvertes de son champ d’étude lors de deux conférences.
(Samedi 24 octobre 10h30 et dimanche à 15h00)

13:30 L’alchimie des formes et des couleurs ou l’art de se rassasier en synchronicité avec la nature (dimanche)

Julie Breukel Michel questionnera comment vivre en conscience l’échange que nous avons avec le monde qui nous entoure ? De par nos 5 sens, nous sommes nourris continuellement par le monde environnant. Notre microcosme et le macrocosme sont engagés en permanence en un dialogue sans fin. La médecine traditionnelle tibétaine et le Sa Che (Feng Shui tibétain) nous offre des pistes pour permettre à cet échange d’être fructueux et harmonieux.

Julie Breukel est co-fondatrice du Centre Lungta. Sa passion pour les soins quantiques et vibratoires, l’ont rendue curieuse de mieux comprendre les mystères de l’énergie et des multiples dimensions spirituelles. Spécialisée en médecine tibétaine, alchimie et ethnomédecine, et maman de six enfants, elle allie ses connaissances professionnelles à son parcours de vie, pour favoriser l’autonomie sur le chemin de la santé et de l’harmonie.

(dimanche 25 octobre 13h00)

13:30 Introduction au Laising

Le Laising est un processus qui nous stimule à réactiver l’apprentissage naturel pour le relier au parcours formateur que nous connaissons bien, de façon à pouvoir utiliser notre plein potentiel. Il n’est pas nécessaire d’apprendre à employer l’apprentissage naturel, il nous suffit de l’utiliser, de l’exercer et déjà nous nous en souvenons. Rechercher… sentir… donner de l’espace… avec légèreté et succès… ensemble… sont les points principaux de l’apprentissage naturel. Vivre et apprendre de cette façon, nous rend joyeux et heureux. Il s’agit d’un parcours expérimental pour avoir un premier goût de ce que l’apprentissage selon le Lais peut devenir.

(samedi 24 octobre 13h30, durée 90 à 120min)

15:00 Spiritualiser la matière et corporifier les esprits

« La consommation, même si elle colle à la peau des hommes de ce temps, perd peu à peu ses lettres de noblesse et d’aucuns voudraient que la grasse matière qui engorge corps, cœur et esprit, fasse progressivement place à quelque chose de plus subtil. Il est vrai qu’à force d’avoir objectivé le réel, choséifié l’environnement, ces derniers ont réciproquement fait de même avec l’homme d’aujourd’hui, si bien que l’on peut se demander s’il reste encopierre-yves-albrecht-g21-nicefuturere du vivant, du vibrant, dans cette dimension résolument consumériste! Comment alors envisager une approche de la matière qui soit plus énergétique et comment l’appliquer au quotidien dans nos actes de tous les jours? Que peut signifier alchimiquement « subtiliser la matière et corporifier les esprits »? Et si cela est intellectuellement envisageable, comment réussir ce retournement susceptible de pourvoir l’individu d’une nouvelle perception, d’un nouveau regard dont les conséquences ne pourront être que révolutionnaires et salvatrices, dans les domaines anthropologique, psychologique, écologique, économique et même, avec un peu de chance politique. En substance, comment aller au-delà du miroir? » Pierre-Yves Albrecht.

Pierre-Yves Albrecht emmènera son public à appréhender la matière à travers une approche plus énergétique pour changer sa vision au quotidien et lui accorder le respect qu’elle mérite.

(Dimanche 25 octobre à 15h00.)

19:00 Enjeux sociétaux et citoyens en transition

Conférence de Frédéric Bosqué « Enjeux sociétaux & citoyens en transition ». Il s’agit de bien comprendre les 5 indicateurs qui nous confirment la fin d’un monde, et face à eux de montrer comment, avec les cinq clés de la transition, à partir de nouvelles postures fred-teratour - Slow Design and Fashion Days 2015personnelles incluant un nouveau rapport au temps, nous pouvons reprendre le contrôle de nos processus vitaux personnels et changer le cours de notre histoire. Il comprend un petit exercice collectif très puissant, de régulation des émotions, dont je me sers depuis tres longtemps en coaching, afin de rompre nos mécanismes automatiques face au stress lié à nos actions quotidiennes de volontaires. Frédéric Bosqué se définit comme un « entrepreneur humaniste ». Il a été cofondateur du Sol-violette, la monnaie citoyenne le de la ville de Toulouse et du Mouvement français pour un revenu de base. Jusqu’à fin 2013, il a été membre du Centre des Jeunes Dirigeants, vice-président puis délégué général du Mouvement Sol pour une réappropriation citoyenne de la monnaie et gérant d‘une coopérative ouvrière dans le Tarn & Garonne. Depuis, ayant renoncé à toute activité marchande, il vit de contributions citoyennes et se consacre à un projet expérimental sur dix ans : la création d’un Ecovillage pour le XXIe siècle dont 85 % de la production vitale à ses habitants sera soutenable et relocalisées. Il est l’auteur de deux livres : « les monnaies citoyennes » aux éditions Yves michel 2014 et « Alternatives Humanistes, ensemble vers l’autonomie » aux éditions (R)évolutions 2011 »

(Vendredi 23 octobre 19h00)

img
Slow fashion
14:00 Une vie à étudier la problématique de l’or de la mine à la vitrine : témoignage de Veerle Van Wauwe

Veerle van Wauwe, fondatrice et directrice de Transparence, viendra nous apporter son témoignage de la situation sur le terrain au Pérou au sujet de l’or. Cela fait 8 ans qu’elle s’engage dans cette problématique. Elle nous évoquera la situation actuelle de ce métal précieux, en abordant les questions du soutien au développement, des solutions financières et des apports techniques. Tout ceci dans l’optique de transformer la chaîne des valeurs. Son intervention d’une trentaine de minutes sera suivi d’un débat sur les barrières existant toujours aujourd’hui en compagnie d’experts.

Dimanche 25 octobre 14h00.

15:00 Fabriqués dans la misère, portés dans l’opulence : l’histoire de nos vêtements.

« Qui d’entre nous sait réellement le processus de transformation de la graine de coton au T-shirt ? Qui d’entre nous s’est déjà posé des questions sur notre consommation vestimentaire ? »claire_thebault
Claire Thébault, 19 ans, a fait toute sa scolarité à l’école Steiner de Genève. Elle y a découvert différents ateliers, tels le travail sur bois, la peinture mais aussi le tricot. Son travail de 12ème classe – équivalent du travail de maturité qui se fait au collège – s’est porté sur la problématique de l’impact de notre consommation de vêtements d’un point de vue environnemental et sociologique. Ce thème n’a finalement pas été qu’un travail de fin de scolarité car elle continue de le porter en elle.
Une partie conférence sera accompagné d’un petit défilé de mode présentant une création de vêtements équitable et biologique.
“ If we imagine we are voting every time we buy something, and we use our purchase power, then things will change.“ Livia Fith.
Dimanche 25 octobre 14h00

img